A la suite d’une attaque DDOS, 49 % ont payé pour faire modifier leur infrastructure informatique, 46 % ont eu recours à leurs avocats et 41 % ont fait appel à des gestionnaires de risque
48 % des attaques cibleraient directement des applications web des e-commerçants.