61 % des victimes d’une attaque DDoS ont temporairement perdu l’accès à des informations critiques